Lettre du 31 janvier 2021

Bonjour à tous ! Je profite de cet ultime dernier jour du mois de janvier pour vous adresser mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Nous vivons une période étonnante, anxiogène, pleine d'incertitudes ! Mais tout comme une pierre d'aimant, du positif peut aussi apparaitre parallèlement au négatif ambiant. Pour ce qui me concerne, si l'essentiel de mes activités professionnelles ne peuvent plus être exercées depuis près d'un an, si nos projets de voyage à l'autre bout du monde ne peuvent être effectués, je savoure de pouvoir prendre le temps de regarder chaque nuit découverte le monde des étoiles, mais aussi pour me replonger dans mes livres, écrire, créer, imaginer de nouveaux projets, vivre !

Projet de voyage contrarié !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'aurons eu pas eu de chance avec nos projets de voyage en Amérique du Sud. Après le naufrage de notre Land Rover dans la catastrophe du navire Grande America en mars 2019, ceux qui ont suivi nos mésaventures se souviennent que nous avions réussi à remonter un nouveau projet, plus ambitieux, avec un voyage de six mois en Amérique du Sud avec notamment pour objectif l'observation de l'éclipse du 14 décembre 2020. Et… devinez ? Une pandémie mondiale nous a empêché de partir comme prévu en septembre dernier. Nous imaginerons certainement d'autres projets de voyages, mais il faut être philosophe et accepter la situation. 

La contrainte est toutefois source de créativité, et je profite de cette période pour réaliser un film sur l'astronomie, que j'avais quelque peu en tête depuis bien longtemps et dont je vous donnerai des précisions dans une prochaine lettre.

18
JUIN
2019

Un nouveau livre en préparation !

Un nouveau projet de livre dans un genre inédit pour moi, celui de la… BD. Une commande des éditions Petit à Petit, en collaboration avec un illustrateur que je trouve vraiment extrêmement talentueux, Yohann Puaud, allias Wyllow. Sortie prévue de la BD en septembre 2021.

Au fait, quel est le thème de la BD ? La vie et l'œuvre de Jules Verne ! Eh oui, je suis désolé, je n'y peut rien, c'est une commande et une proposition de l'éditeur. Je ne pensais pas me remettre dans Jules Verne, après l'énorme aventure de Jules Verne Saga. Eh bien, c'est un vrai bonheur, et une occupation idéale en période de confinement. Voici en avant première mondiale, excusez du peu, un petit exemple des planches - sans le texte - de mon camarade Wyllow. Nous travaillons en étroite collaboration pour les décors et situations, et je n'ai pu m'empêcher de mettre plein de références sur l'histoire de l'astronomie, sur l'observatoire de Nantes… 

Un boule horaire pour Lorient !

A la fin du mois de novembre dernier, un très très grand moment historique s'est produit à Lorient, avec le montage d’une nouvelle coupole sur l'emblématique Tour de la Découverte, qui sera très bientôt complété d'un système de boule horaire. J'ai l'honneur et la grande joie de participer depuis le début à ce projet, comme consultant en tant qu'historien des sciences, dans le prolongement de mon travail de recherche sur l'histoire de l'observatoire de la Marine de Lorient et la re-découverte de sa boule horaire. Installée au sommet de la Tour de la Découverte, la chute de cette grosse boule permettait, au moins dès le début des années 1880, d'offrir aux officiers de la Marine un temps de référence. Une donnée précieuse pour la détermination de la longitude en mer. Le moment de cette chute était réglé grâce aux observations astronomiques effectuées depuis l'observatoire de la Marine installé tout près. Après la Seconde guerre mondiale, l'histoire de cette boule horaire de Lorient et de son observatoire sont totalement tombés dans l'oubli. Lorsqu'en 2013 je lance l'idée à Lorient, presque sous la forme d'une boutade : “Et si on recréait cette boule horaire sur le modèle de celle qui existait au XIXe siècle ?”, je dois vous avouer que je ne pensais pas être pris au pied de la lettre ! La restauration de la Tour de la Découverte, avec la création de cette nouvelle coupole, a été l'occasion idéale pour recréer cette boule horaire. Elle sera désormais la seule existante en France, puisque l'ensemble des signaux horaires qui existaient dans les ports français depuis le XIXe siècle, à Cherbourg, Brest, Saint-Nazaire, Rochefort ou Toulon, ont été progressivement détruits durant le premier tiers du XXe siècle. C’est donc un moment historique que nous sommes en train de vivre à Lorient.